Île de Groix

Sables Rouges Pointe des Chats Arrêt 4 Arrêt 5 Arrêt 6

L'île de Groix possède une histoire géologique assez particulière, histoire que nous découvrirons au fil de la présentation.
En effet, nous pouvons observer sur cette île des schistes bleus composés de glaucophane, grenat et épidote, voire même de jadéite. La présence de ces minéraux varie selon la composition initiale du basalte.
Cependant la présence de ces minéraux, très convoitée pour le grenat par exemple, a entraîné la création d'une réserve minéralogique sur l'île de Groix.

Lieu 1 : Plage des Sables Rouges

Nous pouvons observer sur cette plage un sable de couleur rouge. La couleur de ce sable vient de l'accumulation de mica schiste et de grenat suivit d'une érosion desdits minéraux, qui entraînent la couleur rouge de ce sable. Ainsi, un phénomène d'érosion est observable sur l'île.

Lieu 2 : Pointe des Chats

Nous avons vu à notre premier arrêt qu'une érosion a eu lieu sur l'île de Groix, ce qui veut dire qu'une chaine de montagne a disparu. De plus, les roches sont orientées vers l'est ( de 10 à 15°), et nous observons une schistositée. Les roches sont non régulières ( ondulations observables). Nous pouvons identifier différentes roches :

  • Quartz
  • Glaucophane
  • Grenat
  • Épidote
aussi appelé glaucophanite, qui prouve qu'une croute océanique a été enfuit à 60 km de profondeur et a subi une température de 500°. Nous observons donc des lentilles ( «boudins») de croute océanique. De plus nous pouvons observer des micas schistes qui sont des sédiments de croute océaniques. Nous observons aussi de la lawsonite ( constitué de silicate, calcium et alumine et riche en H2O) qui est différenciable grâce à son relief rectangulaire, et preuve de la présence de schistes bleus ( métamorphisme de haute pression basse température). De plus, il n'y a pas de minéraux primaire, dû à une pseudomorphose. Or, dans les zones de subduction et de pseudomorphose il disparaît, ce qui entraine un volcanisme riche en eau ( abaissement du point de fusion). Nous pouvons aussi notifier que la partie sud-est de l'île est plus métamorphique, preuve qu'un chevauchement a eu lieu.

Lieu 3

Il y a eu un métamorphisme prograde ( présence de quartz). De plus, nous observons des amandes décamétriques de glaucophane à épidote grenat ( de la croûte océanique) ainsi que des micas schiste qui sont des roches basiques ( ce qui est extraordinaire). La taille et le nombre des grenats dépendent de la composition de la roche initiale

Lieu 4

Nous pouvons voir des lentilles de croute océanique qui ont été enfuit à 60 km de profondeur à 500°. Sur ces lentilles de croute océanique nous pouvons voir en relief, des grenats centimétriques, alors que jusqu'à maintenant, la taille des grenats était de l'ordre des millimètres. Comme dit plus haut, la taille des grenats dépend de la condition chimique de la roche initiale. Et les conditions d'orientation sans les mêmes que lorsque nous nous trouvions à notre deuxième arrêt. En outre, la chaîne de montagnes créée a atteint les 3000 mètres d'altitude, puis il y a eu érosion et l'île de Groix a atteint l'aspect qu'elle a maintenant.

Lieu 5

Nous observons des grenats ainsi que des glaucophanes mais pas d'épidote. En effet, à la place de la couleur jaune verdâtre de l'épidote nous observons une couleur verte, dû à un pyroxène, la jadéite qui prouve que la roche a été enfuit plus profondément que les roches que nous avons observées avant. C'est de la glaucophanite à jadéite à faciès eclogite. Nous pouvons donc parler de l'écartement de la croûte océanique, de la subduction et de la création d'une chaîne de montagnes et de relaxation tectonique qui en a suivi ainsi que de l'effondrement gravitaire.

Lieu 6

Nous pouvons observer plus d'un mètre soixante de croute océanique, ainsi qu'une épaisseur de silice de 50 cm et des sédiments de la croute océanique. Nous trouvons les mêmes minéraux que précédemment. Nous pouvons aussi observer deux failles qui proviennent de la collision. Après cette collision, il y a une « pause » et une relaxation thermique. Il y a donc des failles dites normales au niveau de la chaine hercynienne. Il y a donc une augmentation de la croute continentale de 60 à 80 km d'épaisseur qui va avec une augmentation de la température et de la pression, qui entraine une fonte des roches. Après cette fonte, du granite est créé.

Conclusion

Ainsi, plusieurs étapes se détachent

  • Présence de deux plaques, ici les plaques Armorique et Godswana
  • Séparation et formation de la croute océanique
  • Rapprochement des plaques et subduction
  • Collision et création d'une chaîne de montagnes
  • Relaxation tectonique
  • Errosion
Toutes nos observations nous mènent à penser que c'est ce dont l s'est produit et qui conduit à l’existence de l'île de Groix.
[Insérer la vidéo après avoir cacher les visages, cliquer pour la voir sur le Drive]